WikiXtof

Le Reve Ozone

Accueil :: SuperMenu :: Contact :: Connexion :: Vous êtes 10.0.20.16

Le Rêve d'Ozone


Ozone.net
Je me permets de recopier ici Le Rêve d'Ozone, article de Rafi Haladjian qui m'a particulièrement marqué, résumant sa vision d'avenir des réseaux.
Je n'ai pas demandé l'autorisation mais je ne revendique rien sur ce texte si ce n'est une volonté de mémoire vu qu'Ozone vient d'�tre vendu � Neuf-Cegetel (mai 2007) et que je doute sincèrement qu'ils partagent le rêve de Rafi qui montre l'inéluctabilité de la disparition d'opérateur réseaux au sens actuel.

URL d'origine (au moins jusqu'en Mai 2007) : http://www.ozone.net/reve.html

Aller dans le sens de l'histoire

ou, l'histoire de l'Internet n'est pas encore terminée


L'Internet a remplacé le Minitel devenu obsolète dans un monde où le PC devenait prédominant. La téléphonie mobile remplace le téléphone fixe
qui n'est plus adapté à une vie de mobilité et de mouvement. Mais est-ce là la fin de l'histoire: rien ne remplacera-t-il plus l'Internet et la téléphonie mobile ?

Chez Ozone, nous pensons que l'Internet et la téléphonie mobile ne sont que des étapes intermédiaires dans l'histoire des réseaux et des usages qu'ils permettent. L'évolution des machines qui nous entourent, de nos habitudes, de nos modes de vies, de notre dépendance aux technologies, redessinent en permanence le type de Réseaux dont nous avons besoin. Le monde a changé depuis le début des années 90 et l'émergence de l'Internet et de la téléphonie mobile. Il est temps de construire la prochaine génération, de commencer la prochaine révolution. Dans quelques années, celle-ci nous fera voir l'Internet et les Mobiles d'aujourd'hui comme de poussiéreux Minitels.

Du Minitel au R�seau Pervasif

Les contours de ce que doit être cette prochaine génération deviennent évidents à la lumière de l'évolution historique à laquelle nous assistons depuis 50 ans. La prochaine génération des Réseaux et de leurs Usages sont également en germe dans des phénomènes nouveaux et émergents dont nous sommes les témoins depuis quelques années. Un rapide survol de tous ces indices éclaire la vision d'Ozone et les fondements de l'action qu'elle a entrepris de mener.

Vers l'ordinateur virtuel


Ordinateur au centre pour tous

Au commencement, le composant électronique coûtait cher. Les ordinateurs étaient gros et rares. Pour en bénéficier, les hommes devaient se regrouper à plusieurs autour d'un Ordinateur Central (Main Frame) et s'en servir, parfois, à tour de rôle à travers un terminal. C'était l'époque: UN ordinateur pour PLUSIEURS utilisateurs. Le Minitel était le produit de cette époque.

Ordinateur pour chacun

Puis, les puces électroniques ont commencé à devenir de moins en moins chères. Tellement, qu'il a été possible de donner à chacun son propre ordinateur à lui. On appela d'ailleurs l'appareil Personal Computer (PC) pour bien montrer que les temps avaient changé. C'était l'époque: UN ordinateur pour UN utilisateur. L'Internet tel que nous le connaissons est le Réseau de cette époque.

Mais les puces n'avaient pas fini de se multiplier et de pulluler. Leur coût devenait de plus en plus dérisoire. Alors, il y eut des puces partout: dans les voitures, dans les télévisions et les téléphones, dans les poignées de porte et les ascenseurs, dans les sèche cheveux et les moulins à musique. Et bien sûr, dans certains appareils qui, bien que n'étant plus les seuls à être dotés de puces intelligentes, portaient, seuls, le nom d'ordinateurs et qui existaient dans toutes les tailles, les formes et les espèces.

Ordinateurs partout

L'homme naviguait au milieu de cet archipel d'objets et de prothèses. Chacun lui parlait une langue différente et n'acceptait de communiquer qu'à de rares occasions avec des appareils étrangers à son espèce. On était au début de l'époque: PLUSIEURS ordinateurs (ou machines intelligentes) pour UN utilisateur. Mais aucun réseau n'était encore vraiment prévu pour cette nouvelle ère.

Et l'homme de rêver: "ne serait-il pas normal qu'il existe un réseau qui permette à tous mes appareils de collaborer en permanence, de parler spontanément ensemble et avec le reste du monde, de constituer collectivement comme un seul ordinateur virtuel qui serait la somme de leurs intelligences, de leurs connaissances et de leurs savoir-faire respectifs ?"

Du PC, Personal Computer, au PN, Personal Network


Jadis l'homme vivait en grappes autour d'un Grand Ordinateur car seuls les riches et les puissants pouvaient construire ou posséder un bien aussi rare et précieux. Puis, le PC fut donné aux hommes: ils pouvaient désormais disposer de leur propre Ordinateur. Chacun était libre d'utiliser la puissance qui lui était donnée en lui confiant les taches les plus utiles, les plus personnelles ou les plus aberrantes.

R�seau au centre pour tous

Et si nous assistions au même bouleversement dans le domaine des télécommunications ? Jusqu'à présent, construire un réseau était une entreprise chère et complexe, réservée aux riches et aux puissants. Aussi, les hommes se regroupent-ils autour du Grand Réseau central comme jadis autour de leur Main Frame.

R�seau pour chacun

Mais avec des technologies telles que le Wi-Fi, l’établissement d’un réseau (certes de courte portée) devient possible, peu coûteux et relativement facile à mettre en œuvre par tout un chacun. Ce phénomène ne pourrait-il pas donner naissance à des Personal Networks ou Réseaux d’Utilisateurs, comme nous avons déjà des Personal Computer ? Créés à l’initiative d’individus ou de groupes d’individus, d’entreprises, d’associations, de collectivités locales, ils pulluleraient librement, se développant au gré des besoins immédiats de leurs utilisateurs même. Mais très vite, comme un individu appartient souvent à différents réseaux, ces micros réseaux, finiront par se donner la main.

Le « Micro Internet »


L’Internet, on l'oublie souvent, n’est pas un réseau mais le méta réseau interconnectant un très grand nombre de réseaux construits par des entités publiques ou commerciales. Il s’est constitué à partir de la notion de peering. Le peering consiste simplement à laisser passer sur son propre réseau le trafic provenant d'un autre réseau et vice versa.

En introduisant la notion de peering entre Personal Networks, c'est-à-dire en interconnectant les différents Personal Networks, il sera possible de poursuivre la logique qui a présidé à la formation de l’Internet. Nous verrions alors l’apparition d’un Macro/Micro Internet, ou le prolongement de l’Internet à un plus petit niveau de granularité (ou de fractale).

Ainsi, à partir de centaines de micro initiatives parviendrons nous à construire, plus rapidement et plus économiquement, un réseau global avec et sans fil. En somme, à poursuivre ce que l'Internet a réalisé à ce jour.

Et donc... le Réseau et les Services Pervasifs


Combinons l’Internet (principalement filaire) dans son stade de développement actuel avec un Macro/Micro Internet (principalement sans-fil) qui croît organiquement, porté par ses utilisateurs: qu'obtient t-on ? Un (méta)réseau unique, omniprésent à l'intérieur des bâtiments comme à l'extérieur.

Le Réseau Pervasif est ce réseau omniprésent. Ses composantes (quelles sont les parties filaires ? non filaires ? qui en sont les opérateurs ?) sont transparentes à l’utilisateur final ; il est toujours ouvert, assurant une permanence de la connexion en tout lieu; il est agnostique en terme d’applications puisque fondé sur les protocoles même de l’Internet.

Et puisque le Réseau devient omniprésent, qu'il est né de la conjonction de multiples réseaux neutres, qu'il ne peut appartenir d'un bout à l'autre à un même opérateur, il n'est plus concevable d'enfermer l'utilisateur dans les usages qu'il en fait. Lier un service à une liaison particulière, à un opérateur particulier devient absurde. Si le réseau est partout, les services qu'il me rend doivent être accessibles de partout, indépendants de mon mode de connexion au réseau, de celui qui l'a construit, de l'appareil que j'utilise. En rendant le réseau omniprésent (Pervasif), il nous faudra repenser les Services de ce réseau pour les rendre eux aussi Pervasifs.

Quelques caractéristiques du Réseau Pervasif


-- Le Réseau Pervasif est technologiquement agnostique. Il est constitué par tout type de liaison filaire ou non filaire et tout type de protocole de transmission. Son ambition étant de constituer une véritable continuité dans la connexion, il s’agira d’utiliser la technologie la plus adaptée et au meilleur coût dans un contexte donné. Si le Wi-Fi et les nouvelles normes sans-fil sont des candidats essentiels pour l’émergence du Réseau Pervasif, ils n’en seront pas les uniques composants.

-- Le Réseau Pervasif, comme l’Internet, ne peut naître que de la combinaison d’initiatives de tailles diverses. Le niveau de couverture et de granularité que suppose le Réseau Pervasif, rend parfaitement irréaliste sa construction et son opération par un nombre limité d’opérateurs, quel qu’en soit la nature et la vocation. Il ne peut exister qu’un seul Réseau Pervasif comme il n’existe qu’un seul Internet. Comme pour l'Internet, personne ne sera propriétaire du Réseau Pervasif.

-- La notion de Réseau Pervasif est aux antipodes de la notion d’Internet Mobile (succédané d'Internet) ou de Hot Spots (oasis de connexion). Il ne s’agit pas de constituer des moyens d’acheminement des connexions vers l’Internet, mais bien de prolonger l’Internet partout.

« Cahier des charges » sommaire du Réseau Pervasif


A l'opposé d'une démarche d'opérateur qui, ayant construit un réseau, essaie d'en imaginer les usages, c'est à partir des besoins et des usages que nous devons définir le cahier des charges du Réseau Pervasif:

Connecter tout type de machine…

Le Réseau Pervasif doit permettre de connecter tout type d'appareil. Il n'est pas uniquement destiné à une population donnée d'appareils spécifiques (par exemple des téléphones portables, fussent-ils munis d'appareils photo). Le Réseau Pervasif est l’infrastructure nécessaire à l’émergence des objets intelligents (ou de l’Intelligence Ambiante). Il doit permettre de connecter tous types d’équipements pour tout type d’usage (par exemple des appareils photo qui ne seraient pas des téléphones).

Le Réseau Pervasif est destiné à des utilisations Homme/Machine mais également Machine/Machine. Il a notamment pour vocation de rendre inter-communicants le plus grand nombre d'appareils possible, à banaliser la notion de communication, et à « désinsulariser » l'archipel des objets qui entourent l’utilisateur. Il s'inscrit en cela dans la tendance générale de l'informatique répartie sur des ensembles hétérogènes: grid computing, web services, etc.

… Partout, tout le temps…

Le Réseau Pervasif est le réseau de la continuité et de la permanence de la communication. Il est le socle d’une informatique/électronique répartie dans lequel les objets sont interdépendants. De ce fait, le Réseau Pervasif se doit naturellement d’être connecté en permanence et sans rupture, et ce indoor et outdoor. L'utilisateur ne doit plus avoir à changer de prothèse lorsqu'il passe le pas de sa porte.

… A haut débit…

Une communication entre objets ou une informatique répartie et interdépendante se doit de disposer d'une bande passante suffisante, c'est-à-dire d’un débit relativement important, afin de pouvoir fonctionner de manière fluide, transparente pour l'utilisateur.

Le Réseau Pervasif doit gommer la notion d'espace, toute lenteur perçue du Réseau matérialiserait les distances.

… Pour un prix imperceptible…

L'enjeu principal d'un nouveau Réseau n'est plus la capacité d'un opérateur de mettre en oeuvre une technologie. Il est dans l'écho que trouve ce Réseau dans la Société, dans l'opportunité offerte à cette dernière de s'approprier et d'inventer elle même tous les usages. Un Réseau sans usages, ou un Réseau dont les usages auraient été imaginés par un opérateur qui tenterait de persuader les utilisateurs de leur utilité sont voués à l'échec. Ce ne sont pas les technologies de réseau qui manquent, c'est la pertinence des usages qu'ils permettent.

Pour permettre l'émergence de nouveaux usages, il est essentiel de donner le pouvoir à toute la Société, pour que chaque utilisateur, individu, entreprise, pouvoir public puisse imaginer, proposer, découvrir des utilisations nouvelles. L'Internet est né et a prospéré à partir d'idées parfois accidentelles dont rigoureusement aucune n'est le fruit de l'imagination d'un opérateur télécom. Proposer un réseau ouvert et agnostique, dont l'accès et l'utilisation coûtent très peu cher est la porte ouverte à toutes les innovations d'où qu'elles viennent, à un foisonnement d'initiatives, d'idées et d'usages parmi lesquelles émergeront les applications fondamentales et massives.

Construire un réseau à bas coût afin qu'il puisse être utilisé pour un prix imperceptible est fondamental pour la réussite de la nouvelle génération de Réseaux.

… Mais pas avec n’importe qui/quoi…

Dans un environnement où l’état par défaut des personnes et des objets sera d’être connectés et accessibles, où le partage des ressources de l’utilisateur avec d’autres utilisateurs sera courant, le problème de la sécurité, de la confidentialité des données, de la non pollution de l'espace privé sera crucial.

Le Réseau et les Services Pervasifs se doivent d'incorporer des dispositifs facilement paramétrables par l'utilisateur pour déterminer quels sont les personnes ou les objets qui disposent d'un droit d'accès à lui même ou à ses objets, ce qu'il souhaite partager et ce qu'il souhaite préserver. En banalisant la communication, nous devrons réinventer la communication, lui donner du sens et de la valeur.

A partir de cette analyse de l'évolution des réseaux, de ce rêve de Réseau et de Services Pervasifs de plus en plus partagés à travers le monde, Ozone a entrepris de mettre en oeuvre sa vision. Depuis 2003 nous avons commencé à construire le R�seau Pervasif et à imaginer et à développer les Services Pervasifs.


Autres références de Rafi Haladjian sur ce thème


Toujours issue de la même page d'origine :

"De l'inéluctabilité du Réseau Pervasif"

Pour en savoir plus sur le Réseau Pervasif, l'Intelligence Ambiante et toutes les perspectives qu'ils ouvrent, lisez l'article de Rafi Haladjian, fondateur d'Ozone paru dans l'ouvrage Mobilités.net publié par la FING (Fondation Internet Nouvelle Génération) et la RATP.

Les nouveaux objets communicants sont déjà parmi nous

Nabaztag, le premier lapin communicant est un véritable objet. Il bouge les oreilles, il chante, il parle et s'exprime en couleurs... Avec Nabaztag, Violet apporte la preuve que de nouveaux objets communicants ni ordinateurs, ni téléphones sont aujourd'hui possibles. L'ère de l'après PC a déjà commencé.

Pervasif, origine d'un mot:

To pervade
Pronunciation: p&r-'vAd
Etymology: Latin pervadere to go through, pervade, from per- through + vadere to go
Date: 1659 to become diffused throughout every part of*.
*être diffusé à travers toutes les parties de...
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]